En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres

Le stationnement gênant et abusif

Pour assurer la sécurité de chacun et faciliter le partage de l'espace urbain, il est important de respecter les règles de stationnement.

De quoi s'agit-il ?

Le stationnement abusif

Le stationnement sur l'ensemble du territoire nantais est limité à 24 heures sur un même emplacement, par arrêté municipal (lancer le téléchargement du fichier). Au delà de cette durée, le stationnement est considéré comme abusif. Cette mesure réglementaire est matérialisée par panneaux sur l'ensemble des entrées de la Commune de Nantes.
Dans le cadre de l'intérêt général, cette réglementation est plus restrictive que le code de la route qui sanctionne le « stationnement abusif » au-delà de 7 jours sur un même emplacement .
Cette mesure vise à permettre une rotation suffisante des véhicules occupant un emplacement sur la voirie pour favoriser le stationnement du plus grand nombre possible d'usagers.

Le stationnement gênant

Dans les voies où des emplacements sont délimités au sol, le stationnement n'est autorisé qu'à l'intérieur des tracés (bandes blanches discontinues, clous…).
Lorsqu'il n'y a pas d'emplacements matérialisés au sol ni d'interdiction de stationner, le stationnement des véhicules doit respecter les règles de l'alternat bimensuel suivantes : le stationnement est autorisé du côté des numéros d'immeubles impairs, du 1er au 15 de chaque mois et du côté des numéros pairs du 16 à la fin de chaque mois. Le changement de côté s'opère le dernier jour de chaque période, entre 20h30 et 21h00.
Consultez l'arrêté municipal (lancer le téléchargement du fichier) relatif à la circulation et au stationnement ainsi qu'aux interdictions de stationner à Nantes.

En pratique

Si vous stationnez votre véhicule en dehors des emplacements délimités au sol, vous pouvez être sanctionné par une contravention d'un montant de 35 €.
Si vous stationnez votre véhicule sur un trottoir ou sur un passage piétons, le montant de la contravention s'élèvera à 135 €.
Avant de stationner votre véhicule, vérifiez que des mesures temporaires d'interdiction n'ont pas été prises. Ces mesures font l'objet d'une signalisation. Elles permettent le bon déroulement de travaux, déménagements ou manifestations sur l'espace public. Le non respect d'une interdiction temporaire de stationner peut entraîner la verbalisation et la mise en fourrière de votre véhicule.

Si vous souhaitez signaler le stationnement abusif d'un véhicule, contactez Allo Tranquillité Publique (02 40 41 99 99) ou effectuez ce signalement en ligne.

Bon à savoir

Si vous devez laisser votre véhicule sur un emplacement de stationnement plus de 24 heures, privilégiez les parkings en ouvrage. Consultez la fiche stationner dans les parkings.
 

 

Rechercher un service, une démarche